niveaux de rêves

À la fin septembre, j’ai pris une petite fin de semaine de vacances pour aller visiter mon frère à Kansas City. J’en ai profité pour assister à une partie de football dans la NFL. No big deal que je me dis. Mais oui, un petit peu quand même!

sur le terrain avec Lolo après la victoire des Chiefs
Sur le terrain avec Lolo après la  victoire des Chiefs

À tous ceux qui m’ont demandé comment c’était, j’ai à peu près dit ceci : «C’était comme si j’étais dans un rêve.»

Dans ma tête, le fait que mon frère soit dans la NFL n’a jamais vraiment pris tout son sens. Mon frère a toujours eu du succès et c’est à peu près normal pour moi que son succès l’ait amené où il est en ce moment : alignement partant des Chiefs de Kansas City. Comme je n’ai jamais vraiment écouté une partie de football américain avant qu’il y joue, je ne saisis clairement pas l’importance que ça représente. J’ai vu les étapes de sa progression, mais c’est quand je réalise le nombre de personne qui me parle de mon frère que je comprends que oui peut-être  Lolo est un Big deal.

2016-09-08-12-06-26
Big deal?

Dans l’avion en revenant de Kansas City, j’ai pris le temps de penser aux bons moments que je venais de vivre et à la folie qui vient avec le mot «football» aux États-Unis. Je me suis revue dans le stade Arrowhead, avec des fans finis et euphoriques. Il faut dire que la foule était complètement enflammée par toutes les interceptions de la défense des Chiefs. Je me suis revue partager un souper sur la terrasse d’une ville inconnue, visiter le centre d’entraînement de l’équipe, rencontrer des joueurs, rencontrer le physiothérapeute en chef des Chiefs, expérimenter un tailgate comme il se doit, etc. Je suis venue à la conclusion que je venais de faire l’expérience d’un autre niveau de rêve, le rêve américain. Tout me semblait un peu irréel, mais je suis consciente aussi que cela correspond à la réalité de mon frère pour la moitié de l’année qu’il passe à Kansas City et je me sens privilégiée d’avoir pu partager le mode de vie qu’il adopte quand il est joueur de football professionnel à temps plein.

en visite au Training facility des Chiefs
En visite au Training facility des                                    Chiefs
La belle vie relax avec Flo
La belle vie relax avec Flo

De retour à Canmore, j’ai commencé à me dire que ma vie aussi est un rêve, le rêve d’une skieuse de fond et que cela correspond à ma réalité, du moins pour l’instant. Le lendemain de mon retour, nous partions en camp d’entraînement à Silverstar pour 8 jours. Je me trouve tellement chanceuse de pouvoir m’entraîner dans des endroits aussi beaux et avec des gens aussi motivés. Je suis reconnaissante pour ce mode de vie que j’ai choisie d’adopter. Cette vie de rêve, j’en ai fait ma réalité tout comme mon frère, mais à un différent de niveau!

Après des sprints de ski imitation à Canmore
Après des sprints de ski imitation à Canmore

 

Skiroulette au lac Minnewanka avec Alex
Skiroulette au lac Minnewanka avec                                  Alex

Je suis aussi reconnaissante pour tous les bons moments que j’ai passés lors de mon  court séjour au Québec et qui m’ont rappelé encore une fois combien les fondations sont importantes. Les amis, la famille, la maison, la montagne Saint-Hilaire, la boulangerie Pain dans les Voiles, la Gaspésie, des sourires, la machine à café, les framboises d’octobre dans la rosée, le trafic de Montréal, notre chemin de gravelle etc.

vers le bout du monde
En route vers le bout du monde, Gaspésie

 

framboises, café et gâteries de la boulangerie #Recovery
Framboises, café et gâteries de la                   boulangerie #Recovery

 

les couleurs d'un Québec automnal
les couleurs d’un Québec automnal

Alors que j’aurais pu voir mon temps à la maison comme un retour à la normalité, j’ai plutôt rencontré un autre niveau de rêve. Le rêve de se retrouver toute la famille ensemble et accompagnée d’amis qui nous sont très chers pour célébrer l’entrée de ma sœur dans le monde adulte. Le rêve de voir mes parents heureux de nous savoir réunis et de voir mon frère et ma sœur épanouis. Mes parents nous ont toujours mis en tête que tout est possible et à les regarder aller je vois bien qu’ils créent leur rêve un à la fois. C’est inspirant, c’est motivant et j’en suis reconnaissante.

Réunion autour du bateau en construction. Amis, famille et rêves
Réunion autour du bateau en construction//                                Amis, famille et rêves

Ce que je retiens et mon message ici, c’est que l’on fait de notre vie le rêve que l’on veut. J’ai envie cet automne et avec la saison qui arrive à grand pas de prendre chaque détail et de les rendre importants. J’ai envie de construire mon rêve chaque jour et un jour à la fois.

Rêver plus haut

plus haut, plus loin
plus haut, plus loin

xxx

Delphine

2 réflexions au sujet de « niveaux de rêves »

  1. Delphine,
    À ton tour de jouer le rôle que j’ai assumé depuis un an, celui de confidente.
    J’accepte de recevoir tes multiples enthousiasmes qui remuent ma pensée.
    Tes débordements éclatent à chaque moment inspirant que tu vis. Je pourrais inverser ma façon de dire. Et je cite… Ta visite à Kansas sort de l’ordinaire parce que tu crées un climat subliminal. Lolo, son succès, votre complicité, etc.
    De retour dans ton milieu de vie, le ski de fond, tu fonces, mords à pleines dents dans TON MILIEU. Rien à envier au frérot. Tu rends hommage à tes parents, source d’inspiraion au dépassement de soi. Et la Gaspésie te ramène à la québécitude.
    Tu n’oublies pas tes origines. Nous, les Québéçois sommes un grand peuple.
    J’aime me retrouver dans ta génération. On fait avec les outils du temps. Nous, les aînés, avons tracé par notre ténacité à réussir la voie de nos descendants. Bravi Delphine. Grandmaman qui t’aime.

  2. Aller au contenu principal
    DELPHINE DUVERNAY-TARDIF
    ACCUEILBIOBLOGUECALENDRIERRÉSULTATSCONTACT
    niveaux de rêves
    31 octobre 2016 Delphine Duvernay-Tardif
    À la fin septembre, j’ai pris une petite fin de semaine de vacances pour aller visiter mon frère à Kansas City. J’en ai profité pour assister à une partie de football dans la NFL. No big deal que je me dis. Mais oui, un petit peu quand même!

    sur le terrain avec Lolo après la victoire des Chiefs
    Sur le terrain avec Lolo après la victoire des Chiefs
    À tous ceux qui m’ont demandé comment c’était, j’ai à peu près dit ceci : «C’était comme si j’étais dans un rêve.»

    Dans ma tête, le fait que mon frère soit dans la NFL n’a jamais vraiment pris tout son sens. Mon frère a toujours eu du succès et c’est à peu près normal pour moi que son succès l’ait amené où il est en ce moment : alignement partant des Chiefs de Kansas City. Comme je n’ai jamais vraiment écouté une partie de football américain avant qu’il y joue, je ne saisis clairement pas l’importance que ça représente. J’ai vu les étapes de sa progression, mais c’est quand je réalise le nombre de personne qui me parle de mon frère que je comprends que oui peut-être Lolo est un Big deal.

    2016-09-08-12-06-26
    Big deal?
    Dans l’avion en revenant de Kansas City, j’ai pris le temps de penser aux bons moments que je venais de vivre et à la folie qui vient avec le mot «football» aux États-Unis. Je me suis revue dans le stade Arrowhead, avec des fans finis et euphoriques. Il faut dire que la foule était complètement enflammée par toutes les interceptions de la défense des Chiefs. Je me suis revue partager un souper sur la terrasse d’une ville inconnue, visiter le centre d’entraînement de l’équipe, rencontrer des joueurs, rencontrer le physiothérapeute en chef des Chiefs, expérimenter un tailgate comme il se doit, etc. Je suis venue à la conclusion que je venais de faire l’expérience d’un autre niveau de rêve, le rêve américain. Tout me semblait un peu irréel, mais je suis consciente aussi que cela correspond à la réalité de mon frère pour la moitié de l’année qu’il passe à Kansas City et je me sens privilégiée d’avoir pu partager le mode de vie qu’il adopte quand il est joueur de football professionnel à temps plein.

    en visite au Training facility des Chiefs
    En visite au Training facility des Chiefs
    La belle vie relax avec Flo
    La belle vie relax avec Flo
    De retour à Canmore, j’ai commencé à me dire que ma vie aussi est un rêve, le rêve d’une skieuse de fond et que cela correspond à ma réalité, du moins pour l’instant. Le lendemain de mon retour, nous partions en camp d’entraînement à Silverstar pour 8 jours. Je me trouve tellement chanceuse de pouvoir m’entraîner dans des endroits aussi beaux et avec des gens aussi motivés. Je suis reconnaissante pour ce mode de vie que j’ai choisie d’adopter. Cette vie de rêve, j’en ai fait ma réalité tout comme mon frère, mais à un différent de niveau!

    Après des sprints de ski imitation à Canmore
    Après des sprints de ski imitation à Canmore

    Skiroulette au lac Minnewanka avec Alex
    Skiroulette au lac Minnewanka avec Alex
    Je suis aussi reconnaissante pour tous les bons moments que j’ai passés lors de mon court séjour au Québec et qui m’ont rappelé encore une fois combien les fondations sont importantes. Les amis, la famille, la maison, la montagne Saint-Hilaire, la boulangerie Pain dans les Voiles, la Gaspésie, des sourires, la machine à café, les framboises d’octobre dans la rosée, le trafic de Montréal, notre chemin de gravelle etc.

    vers le bout du monde
    En route vers le bout du monde, Gaspésie

    framboises, café et gâteries de la boulangerie #Recovery
    Framboises, café et gâteries de la boulangerie #Recovery

    les couleurs d’un Québec automnal
    les couleurs d’un Québec automnal
    Alors que j’aurais pu voir mon temps à la maison comme un retour à la normalité, j’ai plutôt rencontré un autre niveau de rêve. Le rêve de se retrouver toute la famille ensemble et accompagnée d’amis qui nous sont très chers pour célébrer l’entrée de ma sœur dans le monde adulte. Le rêve de voir mes parents heureux de nous savoir réunis et de voir mon frère et ma sœur épanouis. Mes parents nous ont toujours mis en tête que tout est possible et à les regarder aller je vois bien qu’ils créent leur rêve un à la fois. C’est inspirant, c’est motivant et j’en suis reconnaissante.

    Réunion autour du bateau en construction. Amis, famille et rêves
    Réunion autour du bateau en construction// Amis, famille et rêves
    Ce que je retiens et mon message ici, c’est que l’on fait de notre vie le rêve que l’on veut. J’ai envie cet automne et avec la saison qui arrive à grand pas de prendre chaque détail et de les rendre importants. J’ai envie de construire mon rêve chaque jour et un jour à la fois.

    Rêver plus haut

    plus haut, plus loin
    plus haut, plus loin
    xxx

    Delphine

    Delphine Duvernay-Tardif
    Delphine Duvernay-Tardif
    Non classé permalien
    Navigation de l’article
    ← LE RETOUR
    Une réflexion au sujet de « niveaux de rêves »

    Ghislaine Meunier dit :
    1 novembre 2016 à 0 h 25 min
    Delphine,
    À ton tour de jouer le rôle que j’ai assumé depuis un an, celui de confidente.
    J’accepte de recevoir tes multiples enthousiasmes qui remuent ma pensée.
    Tes débordements éclatent à chaque moment inspirant que tu vis. Je pourrais inverser ma façon de dire. Et je cite… Ta visite à Kansas sort de l’ordinaire parce que tu crées un climat subliminal. Lolo, son succès, votre complicité, etc.
    De retour dans ton milieu de vie, le ski de fond, tu fonces, mords à pleines dents dans TON MILIEU. Rien à envier au frérot. Tu rends hommage à tes parents, source d’inspiraion au dépassement de soi. Et la Gaspésie te ramène à la québécitude.
    Tu n’oublies pas tes origines. Nous, les Québéçois sommes un grand peuple.
    J’aime me retrouver dans ta génération. On fait avec les outils du temps. Nous, les aînés, avons tracé par notre ténacité à réussir la voie de nos descendants. Bravi Delphine. Grandmaman qui t’aime.

    f

Les commentaires sont fermés